Site Loader

Occupation militaire : une notion à la croisée de l’histoire et du droit international. Depuis 2000 ans, l’occupation d’un pays par une force armée est considérée comme un acte de guerre. Mais que signifie exactement l’occupation ? Quelle a été son influence sur la France pendant la Seconde Guerre mondiale ? Lorsque nous explorons ce concept complexe et ses implications pour les populations civiles, nous comprenons mieux le rôle joué par des personnes telles que Robert Schuman ou Jean Moulin dans la résistance à l’occupation allemande.

Comprendre le concept de l’occupation militaire

L’occupation est une situation dans laquelle un État est envahi et placé sous domination militaire étrangère sans être annexé. Le droit international prévoit des règles qui s’appliquent lorsqu’une armée déploie son activité en dehors du territoire de son État après l’ouverture des hostilités.

A découvrir également : Impayés de loyers : Quelles dispositions prendre ?

L’occupation militaire peut recouvrir différentes formes d’actions, y compris l’installation par la force d’une armée ou d’un groupe armé.

Définir le concept d’occupation

Selon le droit international, l’occupation est définie comme étant « l’exercice effectif et temporaire de la souveraineté sur un territoire par une puissance étrangère ». En d’autres termes, cela signifie que lorsque les forces armées d’un pays envahissent un autre pays, elles prennent le contrôle de ce territoire et exercent leur pouvoir sur celui-ci pour une durée limitée.

A découvrir également : Courtier immobilier à hochelaga-maisonneuve : les avantages de solliciter ses services

Cette occupation peut se faire à titre provisoire ou permanent.

Comprendre l’histoire de l’Occupation en France

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne nazie a occupé militairement la France de 1940 à 1945. Cette période est couramment appelée « l’Occupation ».

Les forces allemandes ont occupé tout le territoire français à l’exception des régions situées à l’ouest du Rhin et du Jura qui étaient sous contrôle allié. La capitale française, Paris, a été occupée par les Allemands jusqu’à sa libération par les Alliés en 1944.

L’Occupation militaire française (1939-1945)

Les forces armées occupant la France

Les forces allemandes qui ont occupé la France pendant la Seconde Guerre mondiale étaient composées principalement de soldats allemandset de collaborateurs français qui servaient au sein des unités SS et des formations paramilitaires telles que la Milice française.

Les principaux lieux occupés par les forces allemandes

Les principaux lieux occupés par les forces allemandes incluaient Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille et Toulouse ainsi que plusieurs villes du Nord-Est et du Sud-Ouest de la France.

Les droits des occupants

Selon le droit international, les occupants ont le droit de prendre des mesures pour assurer la sécurité et l’ordre public dans le territoire occupé. Ils peuvent également imposer des taxes et des restrictions sur les mouvements de personnes et de biens.

Les occupants ne peuvent pas cependant modifier la loi du pays occupé ou prendre des mesures qui vont à l’encontre des droits fondamentaux des populations civiles.

Exemples d’activités menées pendant l’Occupation

La propagande et l’action culturelle allemandes

Les Allemands ont utilisé la propagande pour promouvoir leurs idéologies et influencer les opinions publiques françaises. Ils ont également mis en place un système de censure pour contrôler les informations diffusées par les médias français.

De plus, ils ont organisé des expositions artistiques et culturelles pour promouvoir leur vision de l’art et de la culture.

Les activités du gouvernement français pendant l’Occupation

Le gouvernement français a été contraint de collaborer avec les forces allemandes pendant l’Occupation. Il a notamment été chargé de fournir aux Allemands des produits agricoles, industriels et militaires ainsi que des travailleurs volontaires pour participer aux travaux forcés en Allemagne.

La résistance française et les actions publiques contre l’Occupation

Malgré la répression allemande, de nombreux Français se sont opposés à l’occupation en participant à diverses formes de résistance armée ounon-violente. Parmi celles-ci, on peut citer la distribution clandestine d’informations, le sabotage industriel, le renseignement militaire ou encore les manifestations publiques contre l’occupant.